Comment faire un bon brainstorming ? Les 5 erreurs à ne pas commettre

Session créative

Organiser un brainstorming, c’est simple

Pour générer des innovations, on pense qu’il suffit d’organiser une session créative de 2 heures avec un groupe issu d’équipes marketing, commerciales, R&D, lancer le sujet, noter sur le paperboard, trier les idées et voilà … Mais comment être sûr de faire un bon brainstorming ?

Mais il y a 5 erreurs à ne pas commettre !

1- On pense que tout se joue lors de la session créative, le « brainstorming ».

C’est faux. Un processus d’innovation nécessite de la créativité avant et après un brainstorming. La créativité en amont consiste à challenger les orientations de l’innovation, ouvrir le « champ des possibles « pour identifier des axes de réflexion créative. La créativité en aval vise à transformer un début d’idée à potentiel en concept innovant. On appelle cette démarche le double diamant. Cette démarche alterne les phases de divergence et les phases de convergence afin d’aboutir à une innovation à la fois originale et pertinente.

Double diamant utilisé dans les démarches de créativité à base de brainstorming, de type design thinking
Double Diamant

2 – On pense que pour réussir un brainstorming, il faut mettre autour de la table des esprits créatifs.

Le succès d’un brainstorming tient surtout à la capacité des participants à communiquer. Certains s’exprimeront beaucoup, d’autres peu. C’est normal. Mais tous doivent avant tout savoir écouter. De l’écoute naît l’inspiration créative du groupe.

3 – On pense que le brainstorming en agence fonctionne mieux parce que justement il y a des profils appelés « créatifs ».

Toujours faux. Un brainstorming requiert surtout des profils différenciés et nourris de la problématique, capable d’apporter une vision différente.

4 – On pense que pour être créatif, il faut auparavant vider son esprit.

Pour être créatif, il faut que l’esprit soit au contraire nourri de stimuli. C’est pourquoi une session créative doit s’appuyer sur une veille tendancielle, sur des éléments d’études clients et d’observatoires, de premières idées innovantes…

5 – On pense qu’une idée nouvelle, originale, a toutes les chances de réussir.

C’est fondamental mais non suffisant. Tout le paradoxe d’une innovation, c’est qu’elle doit être nouvelle mais tout en paraissant évidente, familière pour que le client l’adopte immédiatement. Cela s’appelle une idée « communicante ». Penser au succès d’Iphone à son lancement. Son ergonomie très poussée a rendu son usage très facile et rassuré son utilisateur. C’est pourquoi toute réflexion d’innovation doit intégrer une dimension design très en amont du processus.

En synthèse

Faire un bon brainstorming ne se résume pas à réunir autour d’une table 8 personnes pour trouver des idées en 2 heures. Il s’agit d’alterner une série d’étapes où de la recherche, de la veille, des analyses, de la conception, des validations clients et de la créativité se combineront de façon rigoureuse. On ne peut pas en même temps réfléchir de façon créative, ouverte, libérée et analyser, juger, synthétiser ; deux qualités essentielles dans ces processus de créativité qui sont à l’origine de la démarche de type « double diamant ».

Vous souhaitez en savoir plus ? Consulter notre approche en marketing et innovation

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.